La crise sanitaire du Covid-19 marque-t-elle vraiment la fin du capitalisme ?

Le capitalisme est un système économique utilisé dans de nombreux pays : en France, évidemment, mais également en Norvège, en Australie, au Canada ou encore l’Irlande. En bref, ce système est utilisé aux 4 coins du monde. Cependant, le capitalisme pourrait-il vraiment prendre fin dans le contexte inédit, à savoir la crise sanitaire du Covid-19, que nous traversons actuellement ? Examinons cela de plus près au travers de ce débat politique.

Rappel sur ce qu’est le capitalisme

Le capitalisme est un courant politique qui se définit par 4 idées principales :

  • La propriété privée des moyens de production, à savoir les entreprises privées ;
  • La recherche du profit et l’accumulation des richesses par les détenteurs de ces moyens de production ;
  • La liberté de fonder des moyens de production à l’aide de ses propres capitaux ;
  • La libre concurrence des marchés entre les entreprises fondant l’économie du marché.

Ainsi, ce courant politique s’oppose clairement au communisme. D’ailleurs, ce système a été révélé par le philosophe allemand Karl Marx au 19ème siècle. Ce modèle à la fois politique et économique est plus que jamais remis en question face à la crise du Covid-19.

La crise sanitaire de 2020

La crise sanitaire que l’on traverse actuellement affecte forcément nos systèmes. En effet, le Covid-19 et la crise qui s’en suit ont formellement bouleversé nos habitudes en interdisant la liberté de circuler pour les individus, mais également les marchandises.

La fermeture des commerces non-essentiels a également remis en cause ces économies puisqu’il s’agit du principe même du capitalisme. Aussi, ce virus met également d’autres points en avant :

  • La surconsommation ;
  • Le faible salaire des travailleurs en première ligne (infirmiers, aide soignants, caissiers…).

Vers un modèle économique plus sain ?

De nombreux économistes critiquent ce système qui est finalement très peu moral. Ils souhaiteraient alors que cette crise puisse nous faire évoluer vers un modèle économique plus sain et ainsi pouvoir privilégier tous les membres d’une société.

capitalisme covid19

Il serait pourtant judicieux, selon les économistes keynésiens et moi-même, de changer et surtout de faire évoluer ce modèle. En effet, on peut voir les conséquences directes du capitalisme en France avec la crise : des hôpitaux qui ne sont plus à la hauteur, l’impossibilité de fournir des masques à tous… Cela étant causé par les délocalisations, il serait surement bon de pouvoir nationaliser quelques industries afin de ne plus dépendre uniquement d’autres nations.

Alors, peut-on vraiment parler de la fin du capitalisme ?

De nombreux politiques ont l’air d’avoir réalisé la folie du capitalisme. De là à dire que cela marque la fin du capitalisme ? Cela me semble difficile à dire à l’heure actuelle. C’est un modèle ancré depuis des décennies qui semblent permettre l’enrichissement des individus haut-placés.

Pourtant, je vous l’accorde, il serait temps de faire évoluer les choses. En effet, la crise sanitaire montre à quel point notre système et notre économie de manière plus générale, et celui des pays l’utilisant, reposent sur des piliers instables.